Ce qu’il faut savoir pour partir l’esprit tranquille en kayak camping :

L’humidité : il y a toujours une possibilité que quelque chose soit exposée à l’eau.

Vos affaires doivent être rangées dans des sacs i

mperméables. Concernant le type de vêtement, il n’est pas recommandé de prendre des  matières composées de coton (prend plus de temps à sécher.) Pour les vêtements et sacs de couchage par exemple les matières synthétiques sèchent plus rapidement.[…]
N’apportez  pas d’équipements de valeur s’ils ne sont pas imperméables. Les appareils électroniques tels que les cellulaires, caméscopes… même s’ils ne tombent pas à l’eau sont sujets à l’humidité environnante et à l’iode par exemple.  […]
Nous vous recommandons de vous procurer des sacs imperméables…

------

L’espace : les kayaks ont des ouvertures assez étroites.

Mais il  est possible d’y ranger beaucoup de choses si on s’y prend bien ! Il est plus facile de ranger plusieurs petits sacs plutôt que quelques gros sacs. Les petits sacs sont facilement empilables. Certains sacs de couchage prennent de la place (nous vous rappelons qu’il existe des sacs de couchages compressibles et légers). Les sacs de compression sont également très pratiques ! (nous en vendons aussi dans notre magasin à partir de 7.99 $).

-----

Le poids  et chargement : pour transporter un kayak bien chargé  4 personnes minimum sont requises en travaillant de manière synchronisée pour éviter les blessures.

Il peut arriver que certains kayaks soient instables s’ils sont mal chargés et deviennent  difficiles à prendre en main. Pour assurer une bonne stabilité, les items les plus lourds sont à placer proche du cockpit. Les articles légers sont à placer en poupe ou proue.
Il est également impératif d’avoir un accès facile à l’eau potable en tout temps et il n’y a généralement pas d’autre endroit que votre plate-forme pour mettre une bouteille d’eau. Un sac à dos d’hydratation peut être pratique, mais vous devriez être capable de le laisser tomber rapidement si vous chavirez. Votre pagaie de secours doit être à portée de main.

-----

Les conditions météorologiques :  soyez prêt pour toutes sortes de conditions météorologiques !

Regardez les conditions avant de vous lancer, la veille et le jour même.
Dans de nombreux cas vous devez vous lever tôt pour profiter de pagayer le matin et éviter les vents de l’après-midi. La cadence est toujours dépendante des courants et des conditions météorologiques.
Pour mieux vous adapter aux changements de températures, changez de chapeau (casquette, chapeau de pluie, bandanas …) ou de vêtement (polaire, t-shirt…).

-----

La pêche :

Si l’envie vous prend de pêcher, vérifiez auprès des autorités locales pour la réglementation et obtenir les permis appropriés.  Il est important de respecter les règles établies car de nombreuses zones ont été surexploitées et les ressources sont plus rares.  Vous pouvez également pêcher à partir de votre kayak.

-----

Animaux et insectes :

Ne pas nourrir les animaux sauvages ! En effet, cela peut engendrer  des problèmes dans les zones de camping populaires avec par exemple les ratons laveurs qui deviennent agressifs en déchirant les tentes…. Vous pourriez avoir à accrocher la nourriture en hauteur pour éviter que les ours fouinent dedans. Protégez-vous aussi contre les moustiques, certains sont féroces !

-----

Randonnée :

Une fois arrivée, il est agréable de se déplacer à pieds pour explorer les environs. N’oubliez pas d’apporter de bonnes chaussures de randonnée légères  qui permettent d’escalader les rochers humides.

-----

La nourriture :

Que vous planifiez d’apporter votre propre nourriture ou des repas de partage avec le groupe, gardez à l’esprit que la nourriture pèse lourd !
Il est  préférable de planifier les repas  avant d’entreprendre un voyage. Pensez par exemple à acheter des aliments déshydratés qui pèsent peu mais qui sont très nourrissants.
Le pain pita et tortillas se conservent bien et  ne prennent pas beaucoup de place.
Pour les amateurs de fromages, vous pouvez apporter ceux à pâte dure comme le Parmesan … Apportez des épices, l’ail, même du beurre! Tout ce qui nécessite une réfrigération est à oublier. La viande doit être en conserve.  Pour les autres aliments « sensibles » bien les conserver au froid avant le voyage et les charger dans le fond du Kayak à l’abri du soleil et de la chaleur.

Pour les légumes : le chou se conserve très bien pendant plusieurs jours sans réfrigération et peut être mangé cru ou cuit. Les carottes, oignons, pommes de terre également. Si vous avez un récipient perméable à l’air vous pouvez y mettre des tomates, bananes et avocats (ne pas les prendre trop murs au départ).

Le beurre d’arachide et confiture sur du pain pita peut apporter  des glucides, des protéines et du sucre – tout ce dont vous avez besoin pour avoir de l’énergie.
Le déjeuner est particulièrement important lorsque vous faites de longues distances. En général, le sucre est un carburant immédiat, les glucides ne durent que quelques heures et la protéine permet d’avoir pour 4 à 6 heures d’énergie. Apportez des collations riches  que vous pouvez manger tout en pagayant.

N’oubliez pas de tester votre cuisinière et ustensiles de camp à la maison avant d’entreprendre un voyage.

 

Article traduit et inspiré de http://www.kayakzak.com/articles/kayak_camping.php